Les priorités de l’UE aujourd’hui

Agenda européen de la culture

L’Agenda européen de la culture est le premier texte d’envergure de l’Union portant sur la dimension culturelle dans l’intégration européenne.

Il se réfère aux défis posés par la mondialisation et aux implications sociales, économiques et politiques du secteur de la culture.

Il positionne la culture et la créativité dans la perspective des grandes stratégies et priorités européennes, notamment de croissance et d’emploi.

Il propose, à l’image de ce qui existait déjà dans d’autres secteurs, une nouvelle gouvernance : un dialogue structuré entre la Commission et la société civile et une coordination renforcée entre États membres.

Cet agenda fixe, depuis 2007, le cadre d’action de l’Union en matière culturelle et donne lieu tous les quatre ans à un plan de travail et de mise en œuvre spécifique.

Il se traduit par un ensemble de travaux et d’études, base notamment du nouveau programme Europe créative, et par l’organisation, tous les deux ans, du Forum culturel européen.

 

La culture facteur de croissance et d’emploi

Cette communication précise et actualise l’Agenda culturel européen en l’inscrivant dans la nouvelle stratégie de l’Union pour une croissance intelligente, durable et inclusive (UE2020).

Elle souligne l’importance des secteurs culturels et créatifs en termes de croissance et d’emploi, d’innovation et de compétition mondiale.

Elle identifie des enjeux  pour ces secteurs à l’échelle européenne : la mondialisation et le numérique, une plus grande circulation des artistes et des œuvres, et une coopération accrue avec d’autres secteurs (sociaux, technologiques, etc.).

Elle cible des besoins prioritaires d’investissement pour l’Union : les compétences des acteurs, l’évolution des modes de création, production et diffusion, un meilleur accès au financement et un soutien à l’internationalisation comme à la coopération trans-sectorielle.

Elle propose, pour 2014-2020, une mobilisation accrue des dispositifs de financements européens autour de ces besoins (Europe créative comme les autres financements) et une adaptation du cadre règlementaire communautaire (notamment en matière de propriété intellectuelle).

 

Le cinéma européen à l’heure du numérique

Cette communication s’inscrit dans le cadre de la communication générale sur les secteurs culturels et créatifs facteurs de croissance et d’emploi, comme de la stratégie numérique de l’Europe et, plus précisément depuis la commission Junker, du marché unique numérique.

Dédiée à l’audiovisuel et au cinéma, elle identifie des problématiques structurelles de l’industrie audiovisuelle et cinématographique européenne : fragmentation de la production, difficulté à internationaliser les projets, attention limitée à la distribution et à la promotion, manque de compétences entrepreneuriales et de coopération intersectorielle.

Elle souligne la nécessité de renforcer la complémentarité entre les actions de soutien menées au niveau local, national et européen.

Ce renforcement s’intéresse plus particulièrement à : la phase de développement, la promotion et le marketing, l’arrivée de nouveaux acteurs, le renforcement des stratégies des entreprises (notamment en termes d’accès au financement).

Elle propose, pour 2014-2020, une mobilisation accrue des dispositifs de financement autour d’un environnement créatif pour ces secteurs (Europe créative comme les autres financements) et la mise en place d’un cadre commercial innovant (notamment en matière de droit d’auteur).

Elle s'inscrit également dans un cadre géographique large, incluant également, à l'image du programme Europe créative, les pays du voisinage.

Dans la lignée du Forum Culture, l’Union propose enfin la mise en place d’une nouvelle plateforme de dialogue, appelée « Forum du film européen », en vue de favoriser les échanges entre acteurs, Union et États membres autour de ces questions.

Aller plus loin sur la culture et la créativité dans les stratégies européennes

L'action de l'Union en matière culturelle et créative s'inscrit dans différents champs prioritaires [innovation, société de l'information, etc.]. Elle est conduite par différentes directions générales de la Commission européenne :

- Éducation et culture [DGEAC]

- Réseaux de communication, contenus et technologies [DGCONNECT]

- Marché intérieur, industrie et entrepreneuriat [GROWTH]

Les secteurs culturels et créatifs font en effet l’objet de nombreuses initiatives, études et débats au niveau de l’Union, qui interroge ces secteurs en tant que facteur de démocratie, de cohésion et de ré-industrialisation européenne. L’enjeu aujourd’hui est en effet d’articuler dans une même approche : politique industrielle, innovation sociale et citoyenneté. Il est notamment question du renforcement des industries de contenu à l’heure du numérique.